Connaissez-vous les bienfaits du collage papier ? C’est une des premières activités proposées à un enfant en âge de tenir une paire de ciseaux, c’est dire comme elle est simple et accessible à tous. Je vous dévoile ici tous ses bienfaits et comment le collage peut libérer votre créativité, vous couper du temps ou vous aider dans vos projets les plus fous que vous ayez 4 ou 104 ans.

L’année dernière, j’ai redécouvert les bienfaits du collage lors d’un atelier collectif. Je ne pourrais pas vous dire combien de temps cette expérience a duré car je l’ai vécue comme une vraie parenthèse hors du temps. Il y a plusieurs manières d’aborder le collage papier mais le principe de base reste le même quelque soit l’objectif final : récolter des images qui nous plaisent et les assembler sur un support. Le résultat peut ensuite être utilisé à des fins thérapeutiques, artistiques ou inspirationnelles. Ce qui est sûr, c’est qu’il sera toujours libérateur.

Le matériel pour faire son collage

  • Des magazines, journaux, cartes postales…à recycler, en gros tout support d’images inspirantes
  • Des outils de découpe : ciseaux de précision, massicot, cutter de précision…Selon les images et le résultat souhaité, l’outil de découpe est important.
  • De la colle à papier, du scotch double face ou de la patafix…. Je préfère travailler autant que possible avec du scotch double face pour éviter que le papier gondole ou se tache, sinon le plus simple reste la colle en bâton.
  • Un tapis de découpe pour l’utilisation d’un cutter
  • Un support neutre en papier cartonné, ou une planche de liège
  • Facebook
  • Pinterest
  • Gmail
  • Twitter

Le collage en pratique

Avant de commencer tout collage, il faut poser son intention, comme une ligne de conduite ou un objectif que l’on souhaiterait atteindre.

S’il s’agit d’un collage purement créatif comme recréer la tête d’un animal ou réaliser un paysage, se le donner comme objectif nous guidera vers des images dont les couleurs ou les formes correspondent à ce que l’on souhaite voir ressortir. Si l’objectif est plus visionnaire, alors simplement se dire que l’on souhaite être inspiré pour un projet futur suffira à guider nos choix dans la sélection des images.

Une fois notre intention posée, on se laisse guider sans réfléchir à travers les pages des magazines et on sélectionne les images, les couleurs, les mots… qui nous interpellent.

Une fois que la récolte est suffisante pour réaliser un collage, on découpe une à une les images avec plus de précision. On peut les découper très proche de leur bordure ou leur laisser une marge ou même encore déchirer les contours à la main. 

  • Facebook
  • Pinterest
  • Gmail
  • Twitter

Pour la découpe, utilisez une paire de ciseaux précise mais confortable. Pour faciliter la découpe, c’est le papier qui tourne autour des ciseaux et non l’inverse.

S’il y a besoin d’un découpage plus précis, munissez-vous d’un cutter de précision et d’un tapis de découpe.

Si le découpage est rectiligne, l’utilisation d’un massicot facilite grandement le travail.

Une fois que l’on est satisfait de la sélection, on assemble les images sur un support. S’il y a beaucoup d’images, le plus simple est d’utiliser de la colle en bâton. On prédispose les images sur le support cartonné avec un point de colle au centre et lorsque la composition nous convient on finit de coller le rebord des images.

S’il s’agit d’assembler simplement quelques images entre elles, utilisez du scotch double face, cela évitera aux images de gondoler.

Vous pouvez également disposer vos images avec de la patafix ou sur un support de liège avec des punaises. Une technique utile pour les tableaux inspirationnels ou vision board qui évolue avec le temps.

  • Facebook
  • Pinterest
  • Gmail
  • Twitter

Prenez maintenant du recul sur votre collage et laissez-vous porter par les images, les symboliques, les couleurs, qu’en ressort-il ?

Vous serez bluffé de voir à quel point il vous parle, vous inspire, et crée en vous comme une force libératrice. Vous venez de poser sur le papier tout ce que votre corps n’exprime pas consciemment. Et cet exercice a de nombreux bienfaits.

Le collage pour atteindre le flow

L’exercice du collage facilite l’accès au flow ! Cet état de transe, semi méditatif où l’on a l’impression de ne plus être vraiment là et de l’être en même temps complètement. Les artistes ou grands sportifs expérimentent souvent cet état dans la pratique de leur passion. Je l’ai parfois ressenti lors d’une session de surf, d’une course à pied, d’une session de dessin ou même en représentation devant une centaine de personnes.

C’est un état de concentration tel que l’on oublie le temps et on a l’impression d’être en mode automatique, le corps et l’esprit agissent en concordance parfaite. Et le mental, cette petite voix qui d’habitude nous freine par son jugement négatif sur tout ce que l’on entreprend n’est pas de la partie. On se sent léger et en parfaite maîtrise, comme guidé par une main extérieure rassurante.

Le collage est un exercice parfait pour ressentir cet état. Le mental n’y a pas sa place. Il n’est pas question de juger nos choix, notre capacité à découper ou à coller, notre sens artistique, on se laisse juste guider par notre intuition, notre ressenti, nos émotions. Peu importe le résultat. C’est notre cerveau droit qui s’exprime et il a beaucoup de chose à dire, laissez-le faire !

Cet état de concentration est accentué par l’exercice de découpe. On se concentre si fort sur un découpage de précision que l’on ne pense à rien d’autre et c’est une vraie parenthèse, comme une bulle qui vous fait oublier tous vos soucis.

Le collage comme expression de notre inconscient

Dans l’exercice du collage on laisse faire notre cerveau droit. C’est la partie de notre cerveau qui s’occupe de tout ce qui est intuitif et créatif. A l’inverse le cerveau gauche est la partie qui s’occupe de tout ce qui est analyse, technique, symbolique et jugement.

Avec le collage on laisse donc faire le cerveau droit, la technique est maîtrisée, les images parlent d’elle-même et c’est notre inconscient qui les choisies. Ce sera ensuite notre propre interprétation des images qui révèlera ce que notre inconscient a à nous dire. Un peu comme lorsqu’on interprète un rêve ou que l’on va chez le psy. C’est assez bluffant et toujours révélateur. Une des raisons pour laquelle le collage est un très bon outil thérapeutique.

  • Facebook
  • Pinterest
  • Gmail
  • Twitter
  • Facebook
  • Pinterest
  • Gmail
  • Twitter

Le collage comme exercice de visualisation

Le collage est également un excellent exercice de visualisation. Le simple fait de choisir des images qui nous plaisent, de les afficher et de les regarder tous les jours en se donnant l’objectif d’obtenir ce qu’elles représentent, nous conditionne à l’obtenir pour de vrai.

La force de la visualisation est assez incroyable. Plusieurs études scientifiques l’ont démontré, elle favorise grandement l’atteinte des objectifs que l’on se fixe. Très utilisé en entreprise, sous forme de vision board, il peut aussi très bien être exploité dans sa vie personnelle.

Sans aller forcément vers un objectif particulier, le fait de s’entourer d’images positives est une source de motivation au quotidien.

Le collage artistique

Le collage artistique est apparu avec l’Art moderne, chez les cubistes, le dadaïsme ou les surréalistes avec des artistes comme Max Ernst, Breton, Dali, Picasso,…

Il permet de déconstruire les pensées, les dogmes, ou les normes instiguées par la société, l’éducation,… C’est ce sur quoi j’ai voulu travailler dernièrement, pas forcément en rébellion à ce qui nous est imposé comme une vérité mais plutôt pour m’ouvrir à une autre interprétation ou vision de ces « normes », pour m’aider à déconstruire ce que l’on a bien voulu m’apprendre, pour voir les choses sous un nouvel angle…

C’est dans cette recherche que le collage devient artistique. En cherchant à associer des contraires : homme/femme, ancien/nouveau, ville/nature, couleur/ noir et blanc, intérieur/extérieur, humain/bête…on entremêle des idées qui paraissaient n’avoir rien en commun et qui pourtant se complètent parfaitement, s’entremêlent et donnent à voir autre chose. Par cette déconstruction, le collage ouvre le champ des possibles, questionne ce que l’on croit savoir et libèrent nos idées vers une vision nouvelle…

« Le collage est la noble conquête de l’irrationnel, l’accouplement de deux réalités, en apparence irréconciliables, sur un plan qui ne semble pas leur convenir. » (Max Ernst, Écritures, « Au-delà de la peinture »)

Une manière de se libérer des croyances limitantes et de questionner le monde qui m’a paru essentielle d’expérimenter en ces temps si particuliers.

  • Facebook
  • Pinterest
  • Gmail
  • Twitter

  • Facebook
  • Pinterest
  • Gmail
  • Twitter

  • Facebook
  • Pinterest
  • Gmail
  • Twitter

  • Facebook
  • Pinterest
  • Gmail
  • Twitter

  • Facebook
  • Pinterest
  • Gmail
  • Twitter

J’espère que vous y trouverez la même inspiration et le même bien-être que cela a provoqué chez moi. Bon collage et belle création ! 

Pin It on Pinterest

Share This